Sauver le Centre Communal d'Action Sociale de la Ville de Chambéry


Destinataire : LES USAGERS CHAMBERIENS


        

Les choix fait par la municipalité étouffes financièrement le CCAS de Chambéry alors qu'il est l'outil principal de la collectivité pour fournir un service public de qualité pour nos anciens et pour les plus précaires.
La subvention d'équilibre nécessaire au bon fonctionnement des services n'est pas versée dans sa totalité. Il manque en moyenne 400 000 € chaque année ce qui met en difficulté le CCAS.
Que représente cette somme sur un budget de fonctionnement de 105,1 millions d'euros pour la Ville 

Le démentellement de l'action sociale avait déjà commencé en toute discrétion par la fermeture de la Résidence Sociale les Epinettes annoncée  en décembre 2021. Cette structure de 180 logements accueille jusqu'à 314 personnes de façon temporaire à un moment de leur vie où ils sont en difficultés.  Qui ne connaît pas dans son entourage une personne qui a vécu aux Epinettes ?

La dernière mesure d'économie envisagée par la municipalité est la vente des deux résidences Autonomie (maisons de retraite) : Ma Joie et La Calamine.
D'une part les bâtiments détenus par Cristal Habitat seraient vendu à un propriétaire privé.  D'autre part, il a  été demandé, dans l'offre que doivent proposer les deux repreneurs, de reprendre la mission du CCAS concernant les personnes vieillissantes dans ces résidences.
C'est un très grand risque pour les usagers que le CCAS ne soit plus gestionnaire et que les bâtiments n'appartiennent plus à un office HLM.
Nos aînés n'aurons plus le même niveau de loyers et de services.  Les plus précaires n'auront plus accès à ces structures.
Les professionnels qui travaillent dans ces établissements risquent de suivre les structures dans le privé. S'ils changent de statut, les conditions salariales changeraient aussi pour eux, avec des risques comme la compression de personnel...
Les éventuels repreneurs sont sur le secteur pour faire du bénéfice.  Ce n'est pas la vocation du service public !

Par ma signature je demande à Monsieur le Maire Chambéry de s'engager de manière ferme et définitive à assurer la bonne santé financière de son Centre Communal d'Action Sociale. De garder la gestion des Résidences Autonomie par le CCAS et de ne pas laisser vendre les Bâtiments au secteur privé. 



SIGNER LA PETITION

Fil d'actualité :

Signer la pétition

- Votre adresse e-mail doit être valide pour recevoir le lien de validation de votre signature
- L'auteur de la pétition n'aura pas accès à votre adresse e-mail indiqué dans ce champ

OUI, je veux être averti des mises à jours, des actualités de cette pétition.
NON, je ne veux pas être averti des mises à jours, des actualités de cette pétition.

OUI, je souhaite aider d'autres pétitions en recevant les mobilisations et la newsletter du site.
NON, je ne souhaite pas aider d'autres pétitions en recevant les mobilisations et la newsletter du site.
(Vous pourrez changer d'avis à tout moment)

Ne pas afficher ma signature publiquement sur le site.
En cochant cette case, je déclare avoir lu et accepter les Conditions Générales d’Utilisation , la Politique de confidentialité du Site et avoir plus de 15 ans.



L'ensemble des informations recueillies sur le formulaire de signature sont destinées à l'auteur de la pétition (sauf votre adresse e-mail) et en signant vous acceptez que l'auteur puisse transmettre ces informations recueillies au destinataire de cette pétition ou toute personne décisionnaire.

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par le site unepetition.fr géré par la société . Certaines informations sont destinées au site unepetition.fr et d'autres à l'auteur de la pétition pour les finalités de celle-ci. Pour votre informations le pays de résidence de l'auteur est : France. Veuillez consulter notre Politique de confidentialité du site pour plus d'informations sur leurs utilisations
Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant :