Déploiement d'antennes relais 5G


Destinataire : Habitants du quartier châtillon_Viry Châtillon


        

Deux projets d'installation d'antennes relais destinées à la 5G ont été déposés par plusieurs opérateurs concernant notre quartier Chatillon. Les sites d'implantation prévus se situent sur deux bâtiments d’habitation : le 1er au 1 allée Jacques Louis Larue et le 2ème au 7 allée Jacques Louis Larue pour un total de 12 antennes.
Pour rappel, la technologie 5G fait suite à la technologie 4G en téléphonie mobile (celle que tout le monde utilise actuellement pour recevoir des données sur son téléphone portable). Selon les opérateurs de télécommunication, cette nouvelle technologie devrait permettre un téléchargement plus rapide, le développement de l'intelligence artificielle, l’automatisation industrielle, la médecine à distance, le monitoring des personnes âgées, l’autonomie des véhicules, la connexion de milliards d’objets ...
La 5G constitue surtout un enjeu économique majeur pour ces opérateurs devant les profits colossaux attendus. Pour nous habitants et habitantes de ces quartiers, il s’agit surtout d’un enjeu sanitaire et la qualité de notre vie exige que nous exercions un regard plus critique, quel que soit notre niveau de connaissance technique ou scientifique sur le sujet.
Notre responsabilité de citoyens est ainsi de faire preuve de vigilance face aux promesses trop belles que les opérateurs tentent de nous vendre. En effet, la 5G est au cœur de débats entre industriels et scientifiques qui sont loin de faire l'unanimité. Face à la multiplication des installations d’antennes relais et l’utilisation de nouvelles bandes de fréquences de nombreuses études évoquent des problèmes de maux de tête, de fatigue, de cancers, d’Alzheimer, d'infertilité, d'autisme et autres. La liste des évidences scientifiques est suffisamment longue pour ne plus nier l’impact sur le vivant, les plantes, les insectes, les animaux et … l'espèce humaine. 180 scientifiques de plusieurs pays ont envoyé une lettre aux institutions européennes pour les alerter sur les risques encourus sur la santé des populations et de nombreux scientifiques ont tiré la sonnette d'alarme dans le monde auprès de leur gouvernement.

Si l'Anses (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire), sur la base des données scientifiques disponibles à ce jour, a rendu des conclusions d’étude sur "l’exposition de la population aux champs électromagnétiques découlant de cette technologie (la 5G) et aux éventuels effets sanitaires" qui se veulent rassurantes, elle précise cependant que "pour la nouvelle bande de fréquences 26 GHz, utilisée par la 5G, les données ne sont, à l'heure actuelle, pas suffisantes pour conclure à l’existence ou non d’effets sanitaires".
Ainsi, dans son rapport l'Anses émet une recommandation : "Les connaissances sur les liens entre expositions et effets sanitaires devant être renforcées, l’Anses souligne la nécessité de poursuivre les recherches et de suivre en particulier l’évolution de l’exposition des populations à mesure de l’évolution du parc d’antennes et de l’augmentation de l’utilisation des réseaux". Nous voilà considéré comme des cobayes.
A noter que concernant l'électro-hypersensibilité (EHS), maladie reconnue comme affection neurologique, elle est en croissance exponentielle et que selon l’Anses déjà dans un rapport de juin 2016, elle estimait que plus de 5% de la population en souffriraient en France.
De son côté, l'Agence Européenne de l'Environnement (AEE) conclue «Il y a de nombreux exemples par le passé de la non application du principe de précaution qui ont eu pour résultats des dommages graves et parfois irréversibles pour la santé et l'environnement. Des expositions nocives peuvent se répandre largement avant qu'il n'y ait d'explications scientifiques des mécanismes biologiques».
Au-delà des risques sanitaires, que la législation semble avoir pour l’instant mis de côté, c’est surtout l’imposition qui est faite à tous de choix qui procèdent de logiques d’opérateurs privés. On ne peut pas dire que ces antennes soient du meilleur effet dans nos paysages. Il faut aussi signaler que les biens immobiliers et fonciers sont dévalués de 20% à 30% en moyenne lors d’installation d’antenne-relais : la plupart des personnes ne souhaitent pas vivre dans leur proximité.  
Sans concertation, sans consultation, sans débat avec les habitants et habitantes, ces projets de déploiement d’antennes sont donc lancés en catimini. Concernant le quartier Chatillon nous sommes CONTRE.
Le quartier s’était déjà mobilisé en 2011 sur un projet d‘installation d‘une antenne au 7/9 allée Jacques Louis Larue, et, grace à notre mobilisation publique, le projet d’installation a été à l’époque retiré par l’opérateur Free.
AIDEZ NOUS A EMPECHER L‘IMPLANTATION DE CES ANTENNES 5G dans le Quartier Chatillon de Viry-Châtillon.
Si demain, habitants du quartier, de la commune et des environs nous empêchons l'installation de ces 12 antennes dans notre quartier, d'autres villes et quartiers pourront s'appuyer sur notre exemple pour s’opposer eux aussi à ces installations sans concertation. 

Il est temps de faire comprendre aux opérateurs que notre santé est plus importante que leurs profits.

Merci de signer et de participer ainsi à notre opposition à ce projet.



SIGNER LA PETITION

Fil d'actualité :

Signer la pétition

- Votre adresse e-mail doit être valide pour recevoir le lien de validation de votre signature
- L'auteur de la pétition n'aura pas accès à votre adresse e-mail indiqué dans ce champ

OUI, je veux être averti des mises à jours, des actualités de cette pétition.
NON, je ne veux pas être averti des mises à jours, des actualités de cette pétition.

OUI, je souhaite aider d'autres pétitions en recevant les mobilisations du site.
NON, je ne souhaite pas aider d'autres pétitions en recevant les mobilisations du site.
(Vous pourrez changer d'avis à tout moment)

Ne pas afficher ma signature publiquement.
En cochant cette case, je déclare avoir lu et accepter les Conditions Générales d’Utilisation , la Politique de confidentialité du Site et avoir plus de 15 ans.


Publicité

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par le site unepetition.fr géré par la société . Certaines informations sont destinées au site unepetition.fr et d'autres à l'auteur de la pétition pour les finalités de celle-ci. Pour votre informations le pays de résidence de l'auteur est : France. Veuillez consulter notre Politique de confidentialité du site pour plus d'informations sur leurs utilisations
Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant :