Pétition des profs de Percussions pour la réouverture des salles de Percussions aux élèves

Pétition des profs de Percussions pour la réouverture des salles de Percussions aux élèves

Destinataire : Monsieur le ministre de la culture


        

Lettre au Ministre de la Culture.

Monsieur le Ministre,

Nous souhaitons vous alerter au sujet de la situation critique de nos étudiants percussionnistes.

Nous, professeurs de percussion, qui formons les futurs professionnels de notre métier, sommes préoccupés par la situation que vivent actuellement nos élèves majeurs qui ont fait le choix de s’engager dans la musique en travaillant leur instrument, les percussions, quotidiennement et intensivement.

Confinés pendant deux mois comme la grande majorité de nos concitoyens, ils se sentent aujourd’hui abandonnés par nos institutions, car leur avenir semble promettre une mise à l’écart de leurs instruments et de leurs salles de travail pendant au minimum six mois.

Notre problématique est la suivante : comment pratiquer sans instrument ?

En effet, contrairement aux autres familles d'instruments, nous sommes les seuls à ne pouvoir pratiquer que dans les locaux des conservatoires en raison du très grand nombre d’instruments nécessaires. Il est impossible pour les élèves (et même les professionnels) d’avoir le budget pour posséder timbales, marimba, vibraphone, xylophone, etc… sans parler de la place nécessaire, ou de l’isolation acoustique indispensable à domicile.

Pourrait-on imaginer un sportif qui ne pourrait s’entraîner pendant six mois ?

Pourrait-on imaginer des écoliers, des étudiants qui n’auraient ni accès à internet, ni à leurs livres, ni à leurs cours pendant six mois ?

Non, bien sûr, mais c’est pourtant ce qui est en train de se passer pour nos étudiants percussionnistes, car aucun accès aux salles de percussions n’est prévu à l’heure actuelle, ou ne se profile à l’horizon avant septembre ou octobre au mieux.

Il est important de souligner qu’il n’est question ici que d’une pratique de percussions classiques et que nous sommes les seuls instrumentistes à jouer sans aucun contact direct avec les instruments, uniquement avec des baguettes. De plus, chaque percussionniste possède ses propres baguettes, outil de travail personnel qui ne se prête pas.

Nous ne militons pas pour la reprise des cours, qui impose des mesures sanitaires beaucoup plus strictes et complexes, mais juste pour l’accès aux locaux à ces élèves (qui représentent en moyenne moins de cinq élèves par conservatoire) afin qu’ils puissent pratiquer leurs instruments quotidiennement, qu’ils soient traités à égalité avec les autres instrumentistes ou étudiants et qu’il n’y ait aucune discrimination vis-à-vis de leur choix instrumental et des autres étudiants européens.

Car il est à noter que la plupart des pays voisins européens se sont organisés, y compris pendant le confinement, pour que leurs étudiants percussionnistes puissent accéder aux salles de percussions des conservatoires (Allemagne, Suisse, Danemark, etc…), quand dans l'Hexagone les portes se sont fermées et se ferment les unes après les autres.

Vous comprendrez, de ce fait, Monsieur le Ministre, le décrochage forcé qui en résulte et la perte de chance pour nos élèves en France de réussir dans leurs projets d'études. Cette situation est de fait inéquitable et elle est de nature à les pénaliser vis-à-vis des étudiants ressortissants d’autres pays, dans la perspective des concours d’intégration de nos conservatoires supérieurs de musique.

Des solutions existent (avec pour preuve les conservatoires qui avaient choisi de rouvrir leurs locaux avant le décret du 11 mai 2020) et nous ne demandons qu’à y travailler avec nos mairies et nos directeurs d'établissements.

C’est donc un appel à l’aide que nous vous lançons, pour notre profession et pour nos élèves, en espérant que vous puissiez nous aider à trouver des solutions concrètes afin d’améliorer cette situation qui n’est plus tenable pour eux.

Veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de nos sentiments distingués.

Les Professeurs de Percussion de France.

Contact : collectifprofsdepercu@gmail.com





Fil d'actualité :

Publicité