Garantir la liberté d'expression et le débat contradictoire à l'Université de La Réunion


Destinataire : Les personnels de l'université de La Réunion


        

Nous avons été surpris et profondément choqués par les mesures prises contre notre collègue F. Lemaire.

Nous ne défendons pas les propos de ses messages. Ni sur le fond, ni sur la forme. Certains d’entre-nous y adhèrent, d’autres les désapprouvent radicalement et d’autres encore ne voient pas d’intérêt à les lire.

Mais, indépendamment de notre position personnelle sur ce sujet, nous sommes viscéralement attachés à deux principes que les mesures prises enfreignent.

I) La liberté d’expression

Nous pourrions débattre longuement de ses limites. Nous nous bornerons à rappeler l’un des grands risques lorsqu’on commence à la restreindre, que l’on peut résumer par la citation suivante :

« Si quelqu’un me montrait, entre l’indépendance complète et l’asservissement entier de la pensée, une position intermédiaire où je pusse espérer me tenir, je m’y établirais peut-être ; mais qui découvrira cette position intermédiaire ? […] Vous étiez parti des abus de la liberté, et je vous retrouve sous les pieds d’un despote ». Tocqueville, De la démocratie en Amérique.

La suppression de la liste « Expression libre » est une restriction trop importante à notre liberté d’expression. Le système actuel de communication interne de notre université ne permet plus le débat public ouvert, qui est une condition indispensable à la démocratie universitaire. En effet, le service de communication chargé de modérer les messages à envoyer ne les relaye pas dans les délais annoncés (48h) et souvent ne motive pas son refus de transmettre des informations. Les mesures prises contre F. Lemaire, pour s’être affranchi des règles d’un système de communication dont la légitimité est plus que questionnable, semblent excessives.

II) La justice doit être indépendante et impartiale

Le président de notre université et son équipe estiment être la cible répétée d’attaques violentes de F. Lemaire. Là encore, sans vouloir prendre de position, il est parfaitement légitime qu’ils puissent se défendre en saisissant la justice. Néanmoins, si sanctions il doit y avoir, elles doivent être prononcées par des magistrats indépendants. Or, les suspensions de la messagerie professionnelle et des fonctions d’enseignant-chercheur au sein de l’Université de La Réunion de F. Lemaire sont susceptibles d’influencer les délibérations de la section disciplinaire compétente à l’égard des enseignants-chercheurs (SDE).

Dans ces conditions, en plus d’être disproportionnées, les motivations et la partialité des « mesures conservatoires » prises par le président de notre université à l’égard de F. Lemaire posent question. Nous demandons donc au président d’annuler les mesures de suspension prises à l’encontre de notre collègue et de ne pas s’immiscer dans les travaux d’instruction et dans les décisions de la SDE.



SIGNER LA PETITION

Fil d'actualité :

Signer la pétition

- Votre adresse e-mail doit être valide pour recevoir le lien de validation de votre signature
- L'auteur de la pétition n'aura pas accès à votre adresse e-mail indiqué dans ce champ

OUI, je veux être averti des mises à jours, des actualités de cette pétition.
NON, je ne veux pas être averti des mises à jours, des actualités de cette pétition.

OUI, je souhaite aider d'autres pétitions en recevant les mobilisations du site.
NON, je ne souhaite pas aider d'autres pétitions en recevant les mobilisations du site.
(Vous pourrez changer d'avis à tout moment)

Ne pas afficher ma signature publiquement.
En cochant cette case, je déclare avoir lu et accepter les Conditions Générales d’Utilisation , la Politique de confidentialité du Site et avoir plus de 15 ans.


Publicité

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par le site unepetition.fr géré par la société . Certaines informations sont destinées au site unepetition.fr et d'autres à l'auteur de la pétition pour les finalités de celle-ci. Pour votre informations le pays de résidence de l'auteur est : Réunion. Veuillez consulter notre Politique de confidentialité du site pour plus d'informations sur leurs utilisations
Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant :