Encadrement de l'utilisation des canons effaroucheurs oiseaux

Encadrement de l'utilisation des canons effaroucheurs oiseaux

Destinataire : Mairies des communes d'azay le brulé et la crèche


        

Bonjour,

D’année en année, la technique d’utilisation de canons effaroucheurs d’oiseaux s’est développée autour de nos villages, elle n’a rien d’ancestrale ni de coutume agricole ancrée depuis des décennies mais marque une option prise par certains agriculteurs en remplacement des mises en place historiques d’épouvantails divers sur les terrains voulant être protégés.

L’ennui, c’est qu’elle se fait au détriment du bien-être de l’ensemble des habitants des villages ruraux, et cette pression devient maintenant intolérable par la puissance des canons, la répétition des détonations (jusqu’à 1 par minute en moyenne certains jours, soit 900 équivalents « coups de fusil »). Un arrêté préfectoral existe mais n’est pas contraignant en Deux Sèvres et laisse aux maires la possibilité de réaliser des arrêtés plus ciblés et précis pour encadrer la pratique.

Les éléments qui doivent êtres réglementés par arrêté communal pour assurer à chacun de pouvoir vivre selon des contraintes de voisinage acceptables sont :

- L’éloignement des canons des habitations à minima à 500 mètres

- La non orientation des canons vers des habitations quelle que soit la distance (car selon le sens ou absence de vent la détonation est portée à plusieurs km)

- La périodicité des détonations tous les 1/4 h (réglé de 2 à 4 minutes par les agriculteurs locaux alors que pour être pleinement efficace, il est conseillé tous les ¼ h par les fabricants et scientifiques…)

-La plage d’utilisation (constaté réglé de 6h30 à 23h par certains alors que l’arrêté préfectoral institut du lever au coucher du soleil. Certaines communes et départements ont déjà institué 8h-20h, et aucun fonctionnement le Dimanche.

- L’encloisonnement des canons pour éviter un rayonnement à 360° du bruit de la détonation 

L’objectif est de retrouver au mois d’avril mai, et juin un équilibre des contraintes de voisinage avec les 4 à 5 agriculteurs utilisateurs de cette technique, et les 1 000 à 2 000 riverains des villages de Fenioux, Mons, Azay le Brulé, Cerzeau, Drahé, Boisragon, Creuse, Chavagné, Miseré, St Martin, et quartier rue de Barilleau du bourg de La Crêche (secteur identifié touché par la pratique). Sachant que cet arrêté souhaité le sera au bénéfice potentiel de tous les habitants des communes de La Crèche et Azay le Brulé…

Si vous adhérez à la démarche, vous pouvez signer la pétition en ligne et nous laisser un témoignage pour être comptabilisé comme cosignataire de la demande ci-dessus afin d'inciter les maires élus à prendre et faire respecter cet arrêté attendu.

Cordialement,

 

Adresse mail pour affirmer votre adhésion à la démarche du collectif: collectif.EUCE@gmail.com

 

NB : Liens utiles d’information sur le sujet

Article de juin 2018 de la nouvelle république : https://www.lanouvellerepublique.fr/niort/ces-canons-qui-effarouchent-surtout-les-voisins

Site VOLGEUR (vendeur de canons) sur doctrine de respect du voisinage/réglementation : https://www.effaroucheuroiseaux.fr/reglementation-antibruit.html





Fil d'actualité :

Publicité