Contre l'augmentation de la foncière à Veynes

Contre l'augmentation de la foncière à Veynes

Destinataire : Conseil départemental des hautes-alpes, ccbd , commune de veynes


        

NOM:

Adresse:


A Monsieur Bernard , président du département des Hautes-Alpes et de la CCBD

A Monsieur Moreau  , Maire de Veynes ,

                                                                      

                                                                                                          Veynes le 05/10/2019

 

L’Observatoire des taxes foncières sur les propriétés bâties de l’UNPI, qui élabore des

statistiques à partir des données diffusées par la Direction générale des impôts, a démontré

que la taxe foncière a augmenté en moyenne de 16,5 % entre 2009 et 2014.

 

Entre 2002 et 2014, la somme totale collectée par Veynes via la taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) a augmenté de +96.54 % (source : http://www.impots-locaux.org/impots-locaux-veynes-05400/).

 En 2019, les parts de la commune, intercommunalité et département ont augmenté au total de +13,88 % sur Veynes.

La taxe d’ordure ménagère a fortement augmenté par rapport à la redevance enlèvement ordures ménagères (REOM) ( jusqu’à 200% !). Cette taxe d’ordure ménagère (14 % de la valeur locative) est perçue comme une injustice.

Pourquoi un Veynois devrait payer sa taxe d’ordures ménagères plus cher que les résidents d’autres communes de la CCBD ? 

 

Ces hausses sont bien supérieures à l’inflation. Elle est sans aucun rapport avec la hausse des loyers, des salaires ou des retraites. Aussi, la taxe foncière pèse de plus en plus lourd sur le budget des propriétaires bailleurs ou occupants.

Chaque année, le législateur revalorise les valeurs locatives, assiette de l’impôt, pour que les recettes de la taxe foncière suivent l’inflation.

Malheureusement, les communes et départements ont tendance à augmenter malgré tout leur taux d’imposition.

Au moment où vous allez engager votre débat d’orientation budgétaire, j’attire votre attention sur le fait que cela ne peut continuer ainsi !

Par la présente, je vous demande de ne plus augmenter les taux de taxe foncière et de revoir cette taxe ordures ménagères injuste.

En tant qu’administré, je place donc tous mes espoirs en vous pour empêcher, au sein de la Commune comme – le cas échéant – au sein du Conseil départemental, le dérapage de la taxe foncière.

 

Je vous prie d’agréer, Monsieur Bernard, Monsieur Moreau, l’expression de ma haute considération.





Fil d'actualité :

Publicité