Non à la fermeture de la mercerie de Charleville Mézières

Non à la fermeture de la mercerie de Charleville Mézières

Destinataire : Publique


        

Depuis octobre 2018, du fait d'un contexte social mouvementé, et d'une crise de la fréquentation du centre ville, la dernière mercerie des Ardennes est en péril.
Cette petite mercerie a toujours existé. Reprise en juillet 2018 suite au départ en retraite de mes prédécesseurs, j'y ai tout investi !

De l'argent évidemment, mais aussi beaucoup de temps et de passion afin de maintenir une mercerie à la fois traditionnelle et moderne. On y trouve un très grand choix de laines, tous les produits de la couturière et de la brodeuse. Je développe actuellement la gamme de tissus, bref tout y est pour trouver son petit bonheur.
L'accueil y est chaleureux, enfin je pense ! La clientèle est existante, alors qu'est ce qui cloche !?!

Depuis octobre, les boutiques du centre ville rencontrent des difficultés. Les magasins ferment, et il est devenu difficile de se maintenir à flot. De nombreux commerçants se trouvent en difficulté et ne savent pas si ils vont réussir à survivre.

Pour ma part c'est une réalité car je vis au jour le jour. J'ai engagé une procédure de redressement judiciaire afin de sortir de cette impasse. J'y ai mis tant de cœur et d'énergie, je n'arrive pas à croire que ma mercerie peu fermer et que mon beau projet puisse s’arrêter aussi tôt.

C'est un concours de circonstances, un cumul de "pas de chance" car les clientes sont nombreuses (et certaines sont très fidèles, merci à elles!) . Il y a d'abord eu l'effondrement de l'immeuble rue Bourbon puis le démarrage des manifestations tous les samedis durant des mois, mais il y a également selon la clientèle des difficulté rencontrées pour se garer, et bien sûr la réelle concurrence avec internet, etc...

Je fait partie de ces rares indépendants qui croient encore aux commerces de proximité, à l'identité et à l'ancrage de certaines valeurs. Des  lieux où, au delà de la vente, on se rencontre, se retrouve et on discute avant de passer en caisse. Un lieu où on trouve un vrai conseil et une disponibilité, où une relation se crée... 
J'ai la chance de vivre tout cela dans ma mercerie. J'ai la chance de rencontrer des clientes, ainsi que quelques clients avec qui des échanges personnels, et parfois intimes se nouent: c'est beaucoup plus que le simple fait de vendre de la laine ou des aiguilles. 

J'ai tant de projets encore pour ce magnifique endroit...

Voilà pourquoi cette pétition.
Voilà pourquoi j'ai besoin de votre soutien pour m'aider à sauver ma belle mercerie.

Mais aussi, pour montrer qu'il n'est pas nécessairement obligé d’appartenir à de grandes chaînes de magasins pour survivre, que l'indépendance est possible dans un monde de grande consommation.

Enfin, et je m’arrêterai là, votre soutien aidera toutes ces clientes, créatrices dans l'âme qui soit réparent ou prolongent la vie de  leurs vêtements, soit vouent une véritable passion  à la broderie, au tricot, au crochet... Celles qui transmettent encore un savoir faire à leur enfants ou petits-enfants, à leurs amies. Celles qui veulent découvrir de nouvelles méthodes de tissage, pour les associations et les professionnels qui se fournissent à la mercerie, pour l'histoire et l'âme de cette boutique, pour ne pas qu'un nouveau magasin ne ferme, pour moi...

Quelle que soit votre motivation, en signant cette pétition, vous exprimerez votre soutien face à ma situation, et permettrez peut-être aux autorités compétentes de mieux comprendre toute l'importance de maintenir l'ouverture de mon commerce.

Je vous remercie de tout cœur de m'avoir lu.

Sandrine

 





Fil d'actualité :

Publicité