Non à une loi d'exception pour reconstruire notre-dame

Non à une loi d'exception pour reconstruire notre-dame

Destinataire : Monsieur le président de la république française


         Monsieur le Président de la République,

Monsieur le Ministre de la Culture,
Monsieur le Ministre de l'Intérieur et des Cultes,
Mesdames et messieurs les ministres,

L'incendie de Notre-Dame de Paris à, bien sûr, été un choc pour tous. 
Votre intention, louable en soi, de vouloir reconstruire "plus beau" et "rapidement" Notre-Dame pose cependant nombres de questions et de problèmes.

Notre-Dame de Paris n'est pas un monument ordinaire. Elle est d'abord, et avant tout, et malgré le nombre impressionnant de touristes qui la visite chaque année, elle est d'abord un lieu de culte. Elle est ensuite un symbole. Un symbole fort de l'Histoire de Paris et de l'Histoire de France, un symbole de l'Art Gothique du XIIIème siècle et de l'Art Néogothique du XIXème siècle incarné par l'architecte Eugène Viollet-le-Duc. Elle est ensuite un symbole culturel au sens large du terme. Le roman de Victor Hugo est là pour le prouver.
L'incendie qui à détruit sa toiture, sa flèche et la fameuse 'foret', charpente de 1200 ans d'âge, qui avait su traverser les siècles sans encombres à eu un impact bien au-delà de nos frontières, de nos croyances, de nos nationalités, de nos cultures. Car Notre-Dame, par delà tout ce que je vient de dire, est aussi un symbole mondial, transcendent toutes croyances, toutes religions, toutes nationalités. Elle appartient non pas seulement à Paris, à la France et à son peuple, mais au monde. Son inscription au Patrimoine Mondial de l'Unesco est là pour le rappeler.

Ce fût un (autre) choc pour beaucoup de vous entendre annoncer le lancement d'un concours international d'architecture pour reconstruire Notre-Dame alors que ces cendres fumaient encore. Ce fût un plus grand choc encore que l'annonce d'un projet de loi méprisant toutes les règles et toutes les recommandations des Monument Historiques, qui protègent ce genre de monument de toutes reconstructions qui enfreindraient les règles de l'Art en matière de Protection du Patrimoine, ainsi que toutes celles issues de la Charte de Venise, charte internationale sur la conservation et la restauration des monuments et des sites de 1964.

Aussi, Monsieur le Président, je vous conjure de renoncer à ce concours d'architecture, qui ne fera que jouer sur les délires d'architectes en mal de reconnaissance, et vous demande de réunir toutes les instances de Protection du Patrimoine françaises et internationales pour se pencher, avec intelligence et entente, sur une reconstruction qui mérite beaucoup plus d'égards que vous n'en avez montré à ce jour envers cette vénérable institution qu'est Notre-Dame.

Lettre :

Pétition destinée à refuser le projet de loi spécial Notre-Dame de Paris présenté le mercredi 24 avril en conseil des ministres. 





Fil d'actualité :

Publicité