NON AU BLOCAGE DES PASSAGERS DE WALLIS ET FUTUNA EN NOUVELLE CALEDONIE

NON AU BLOCAGE DES PASSAGERS DE WALLIS ET FUTUNA EN NOUVELLE CALEDONIE

Destinataire : Public


        

Depuis le 11 Juillet, la stratégie mise en place aux frontières manque de pertinence scientifique et humaine et place des familles entières dans le désarroi.

 Des familles séparées à l’aéroport, doivent payer leur hébergement en Nouvelle-Calédonie, faire régulièrement des tests, puis se rendre à chaque vol pour Wallis à Tontouta en espérant avoir une place. 

Cela engendre des dépenses pour ces familles sans aucune aide.

Certains passagers arrivant de métropole sont obligés de faire des tests PCR payants en ville quand leur arrivée en Nouvelle-Calédonie ne leur permet pas de se présenter au Beaurivage pour bénéficier de la gratuité des tests.

Après 2 ans et demi de privation de liberté, cette décision est inhumaine et bafoue les droits élémentaires des citoyens français, notamment celui de circuler librement sur le territoire français. Le transport aérien entre Wallis et la Calédonie est le seul moyen de quitter le territoire et d’y revenir. Il s’agit de notre seul lien avec le monde extérieur. Nous sommes les citoyens français qui avons le plus été empêchés de circuler sur le territoire français.

Le virus circule sur le territoire.

Les deux tests imposés par le protocole ( RT-PCR et TAg ) n’empêchent pas de faire entrer des personnes qui seront positives le lendemain de leur arrivée.

En aucun cas cela ne ralentit l’épidémie.

 Avec le nouveau variant, le test PCR peut rester positif des semaines, bien que  l’indice de positivité approche le seuil de 33. Ceci a pour effet de maintenir bloqués en Calédonie pendant des semaines certains de nos compatriotes, alors que les personnes testées positives sur le territoire (ou ailleurs en France) peuvent, après 7 jours,  reprendre leurs activités et sont considérées comme n’étant plus contagieuses.

 

Le dispositif mis en place sépare des familles.

 

De nombreuses personnes souhaitent rentrer sur le territoire.

Elles sont parties en Evasan, ou pour consulter un spécialiste indisponible sur le territoire.

Elles sont parties pour voir et aider leur famille en Calédonie ou en métropole.

Elles souhaitent revoir leur famille sur le territoire de Wallis-et-Futuna après parfois plus de 2 ans d’éloignement forcé.

Ce sont des étudiants qui veulent retrouver leurs familles après des années difficiles en métropole avec la crise COVID. Leurs vacances sur le territoire sont écourtées.

Ce sont des personnes qui ont un travail sur le territoire et qui ne peuvent le rejoindre.

Elles sont bloquées même après la fin de leur positivité au PCR à cause du manque de places dans les avions.

Nous demandons des vols supplémentaires pour rapatrier les personnes bloquées en Nouvelle Calédonie.

Nous demandons que les personnes voyageant depuis la Calédonie ne soient plus testées à leur départ, mais qu’elles le soient à leur arrivée à Wallis et que chaque passager puisse se confiner à domicile avec surveillance si son test s’avère être positif.

Nous demandons que le protocole soit revu pour éviter de laisser les wallisiens et futuniens en Nouvelle Calédonie sans aide.

 





Fil d'actualité :