Non à l'installation d'une antenne relais au chemin vert de verlinghem


Destinataire : La mairie de verlinghem


        

À ce jour, le projet n’a fait l’objet d’aucune concertation.

 

Nous constatons que le site choisi pour l'installation d'une nouvelle antenne-relais est situé à proximité immédiate de plusieurs habitations.

Nous entendons les nécessités commerciales de couverture du réseau mobile mais nous sommes inquiets des effets sur la santé d'une telle antenne-relais et nous demandons expressément le déplacement de ce relais vers un endroit plus approprié.

De plus, l’environnement choisi ne semble pas répondre à l'évidence du principe de précaution désormais inscrit dans la constitution et reconnu par la jurisprudence.

 

Les ondes de ces antennes ont pourtant un impact certain sur le vivant. De nombreuses études démontrent en effet leur nocivité sur nos organismes : perturbation du sommeil, altération des capacités cognitives, augmentation de la pression artérielle, perturbation du système immunitaire, rupture des brins d’ADN, augmentation des risques de tumeurs et de cancers (l’OMS a récemment classé les ondes de téléphonie mobile comme potentiellement cancérigènes, pour plus d’information voir sur les sites Web : http://www.priartem.fr - http://www.robindestoits.org). 

 

Face à ces risques, chacun s’accorde à reconnaître la vulnérabilité toute particulière des enfants et des seniors.

 

Il y a urgence à agir car les travaux d’installation pourraient commencer rapidement.

 

Ensemble, mobilisons nous pour défendre notre qualité de vie et signons  cette pétition.

Lettre :

Recours gracieuxA  Monsieur Jacques HOUSSIN Maire de VERLINGHEM MAIRIE DE VERLINGHEM   Objet : Antennes-relais de téléphonie mobile DP 059611 19 S0008 Copie à : Association Nationale Robin des Toits   Monsieur le Maire, La Mairie a signé une non-opposition a une déclaration préalable pour un projet d’installation d’une infrastructure télécom au 30 chemin Vert à VERLINGHEM Comme vous le savez, la toxicité sanitaire de la téléphonie mobile et de son groupe technique - GSM - UMTS ou 3G - WIFI - WIMAX - BLUE TOOTH, DECT, antennes-relais, etc... est aujourd’hui entièrement prouvée sur le plan scientifique. Et notamment, par le Rapport BIOINITIATIVE, publié en Août 2007, entièrement rédigé, chapitre par chapitre, pathologie par pathologie, en tant que confirmation des preuves établies. Les auteurs, sommités scientifiques du domaine, font référence à plus de 1500 travaux publiés sur tous les aspects de la toxicité.  Vous savez en outre que depuis sa publication ce rapport n’a fait l’objet d’aucune contestation scientifique.  Là ne s’arrêtent pas les faits de notoriété publique. Ce rapport a été validé par l’Agence Européenne de l’Environnement, puis par le Parlement Européen. La conclusion est double. 1- SUR LE PLAN SCIENTIFIQUE IL N’Y A PLUS DE DEBAT. 2- Les instances européennes compétentes ont validé le diagnostic de toxicité. Etant bien  entendu que la Commission Européenne ne peut par nature être créditée d’aucune  compétence scientifique. Nous attirons votre attention sur le fait que les nombreux accords d’implantations signés par la Mairie  de Verlinghem engagent la responsabilité personnelle du Maire, seul responsable politique communal, sous trois formes :   - Vous Maire, n’avez en mains aucune garantie écrite d’innocuité sanitaire.  C’est donc en aveugle que vous mettez en danger la santé de vos administrés. - Vous Maire, n’avez en mains aucun engagement écrit des opérateurs de respecter la légalité, c’est-à-dire le seuil maximal légal d’exposition du public, fixé par les textes européens et français à 3 V/m.  Vous prenez ainsi le risque d’être recherché en complicité d’illégalité.   - Vous Maire, n’avez pas en mains la liste d’exclusions des polices d’assurances des opérateurs. Vous, responsable de la gestion communale, n’avez donc aucune précision sur l’étendue de la couverture. Signalons que dans les polices d’assurances courantes, les risques liés aux champs électromagnétiques font partie des exclusions générales.   Résumons : Le respect de la légalité, c’est le respect d’un seuil maximal de 3V/m. Le respect de la santé publique, c’est le respect d’un seuil maximal de 0,6 V/m. Les conséquences sont claires :  Quiconque signe avec un opérateur un contrat pour implantation d’antennes sans que ce contrat comporte un engagement de respecter un seuil maximal de 3 V/m participe de fait à une violation de la loi. Quiconque signe un même type de contrat sans que celui-ci comporte un engagement de respecter un seuil maximal de 0,6 V/m participe de fait à une mise en danger de la santé d’autrui.   Aucune réunion de concertation avec la Mairie n’a été menée avec les habitants du quartier et vous vous êtes positionné sans en référer à vos administrés. En fonction de ce qui précède, je demande au Maire de Verlinghem d’annuler ce projet d’installation.  Chacun des 3 points cités ci-dessus étant à lui seul un motif de résiliation. Sachez qu’en cas de poursuite de ce projet, l’ensemble des administrés mettra tout en œuvre pour s’opposer à tous travaux, quels qu’ils soient, avec l’assistance active des associations compétentes, dont Robin des Toits. Nous CROYONS UTILE DE VOUS INFORMER QUE LES MEDIAS actifs sur ce sujet vont suive de près notre action.   Dans l’attente de votre décision, Croyez, Monsieur le Maire, en nos meilleurs sentiments. M références : . Rapport Bioinitiative, L’essentiel . Lettre du CLESA au Maire de Lyon . Appel de Fribourg . Discrédit public de l’OMS . Fuite des assurances . Compatibilités électromagnétiques, références . Avis à signataires . Réponse de Robin des Toits au Gouvernement . WIFI, WIMAX en Région PACA, 3 éléments





Fil d'actualité :

Publicité