NON à l'attribution des terrains en fonction de la moyenne pour une "équité" des terrains

NON à l'attribution des terrains en fonction de la moyenne pour une  "équité" des terrains

Destinataire : Joueur, arbitre, supporter, famille, bénévole, ...


        

Madame, Monsieur, 

On doit vous avouer que notre surprise fut de taille en lisant la lettre des quilles parue le mois dernier. Des décisions ont été prises sans consultation au préalable des concernés, et quelles décisions! Nous souhaitons vous faire part de notre point de vue afin d’ouvrir un dialogue et de mieux comprendre votre objectif. 

L’idée de ne pas jouer avec ceux de notre club lorsqu’on est qualifiés ensemble nous semble incompatible avec l’esprit des quilles. Ce même esprit ou même les plus grands disent « Aux quilles, on joue, on perd et on gagne entre copains ». Tout le monde s’est mit aux quilles par affinité, parce qu’un ami, un voisin, un parent ou un collègue l’a entraîné, l’a incité à venir essayer, à passer du bon temps, et finir par prendre la licence au même club. On progresse entre copains et dans nos clubs, ensemble. Et maintenant il faudrait lorsqu’on réussit à atteindre une des plus hautes distinctions, une qualification au Championnat de France individuel, ne plus partager ce moment ensemble, entre copains, entre membre d’un même club ? Je rappelle le slogan que vous aviez utilisé en 2018 «Emotions, Identité, Convivialité, Transmission, Passion, Partage, Sportivité, Amateurisme» pour promouvoir les quilles, ne semble plus vraiment d’actualité avec cette décision.

D’autres points sont sombres, que faites vous du matériel ? Beaucoup de licenciés (féminines surtout) et coéquipiers utilisent le même matériel, ce qui serait difficilement gérable si ils se retrouvent séparés. Et qui souhaite jouer avec un autre matériel que celui avec lequel on joue toute l’année un jour si important ?

Et les quilles, hormis les joueurs, c’est aussi un grand moment de partage avec le public et les supporters. Surtout lors des Championnats de France. Qui n’apprécie pas l’engouement derrière un terrain de la famille, amis, voisins ? Le rassemblement et les sourires derrière les terrains ? Le stress et les frissons lors des derniers coups ? Devrait-on perdre cette ambiance et cet esprit pour un souci « d’équité » alors que les meilleurs sont représentés sur chaque terrain ? 
Nous pensons qu’il faut réfléchir aussi aux conséquences pour ces supporters fidèles, si deux frères, une mère et une fille, ou tout simplement deux personnes d’un même club se retrouvent séparés de plusieurs terrains. Il faudrait donc qu’ils choisissent et fasse la navette entre plusieurs terrains ? L’esprit de cohésion et de partage se perdrait ...
Nous entendons le souci pour les personnes seules d’un club, qui se sentent peut être délaissées par rapport aux autres qui ont leurs coéquipiers sur le terrain. Mais seraient-elles autant portées sur des terrains complètement hétérogènes avec une ambiance très individualiste plutôt qu’avec des coéquipiers qui créent une dynamique sur le terrain ? 

Pensons quilles en premier, partage, amateurisme, bonne ambiance, copains, avant de penser compétition et individualité.





Fil d'actualité :

Publicité