Plus jamais de fumée toxique pour les populations Diamant, Sainte Luce et Rivière Salée

Plus jamais de fumée toxique pour les populations Diamant, Sainte Luce et Rivière Salée

Destinataire : Le smtvd ( syndicat martiniquais de traitement et de valorisation des déchets)


        

Depuis plusieurs années, ces populations souffrent principalement de ces fumées toxiques, des cendres, de mouches en abondance, prolifération de rats ... et ce par épisodes plus ou moins longs, cependant la gêne reste la même. Depuis le 08 Septembre 2021 et à ce jour, phase la plus longue de tous les épisodes, les  populations n'en peuvent plus. Maux de tête, irritation des yeux, maux de ventre, toux, les personnes atteintes du Covid en convalescence ou malade, une vraie catastrophe...Nous avons fait confiance la première fois, lors d'une réunion qui s'est tenue à Taupinière au Diamant avec l'ensemble des protagonistes, et nous vivons le résultat aujourd'hui.
Rejoignez nous, nous devons nous organiser pour être représenter aux instances décisionnelles pour maintenir la pression et aussi être force de proposition.

Lettre :

Diamant rassemble diamantrassemble@gmail.comAssociation à but non lucratif de droit françaisRégie par la loi du 1er juillet 1901Chez Ruddy DUVILLEQuartier Mare Poirier97223 Le DiamantTél : 0696815536Monsieur le Président de laCommunauté d’Agglomérationde l’Espace Sud de MartiniqueLotissement « Les Frangipaniers »97228 - Sainte-LuceDiamant le, 20 Septembre 2021N/réf : DR/019/2021Objet : Demande de prise de décisions suite aux incendies de Céron à Sainte-LuceMonsieur le PrésidentDepuis le 08 Septembre 2021, les habitants de plusieurs quartiers du Diamant (et probablement deSainte-Luce) sont confrontés, une fois de plus de jour comme de nuit, aux épaisses fumées toxiquesémanant de la décharge de Céron à Sainte-Luce et venant s’engouffrer au sein de leurs habitations.Jusqu’à ce jour et bien que cet incendie soit en apparence maitrisé, les émanations de fuméecontinuent d’intoxiquer la population environnante en déposant sur le sol de leur maison et sur leurmobilier de fines poussières grisâtres accompagnées d’une prolifération de mouches. Pour celles etceux qui habitent dans le sens du vent qui transporte cette pollution, inutile de vous précisercombien la situation est insoutenable et d’autant plus pénible eu égard à cette période de crisesanitaire dont personne n’entrevoit encore la fin.Confronté donc à ces nuisances insupportables et particulièrement dangereuses pour leur santé, unbon nombre de personnes en situation de détresse et de découragement a tenu à nous alerter afind’intervenir auprès de responsables politiques en haut lieu pour mettre un terme à leur supplice.Fort heureusement, et nous n’avons pas hésité à le dire autour de nous, la Présidence de l’Espace Suda récemment changé avec à sa tête aujourd’hui un nouvel élu, plus sensible et surtout plus déterminénous le savons, aux problématiques environnementales touchant au bien-être des populations sur ceterritoire.L’objet de notre courrier est de vous solliciter en vue de placer, parmi les épineux dossiers dont vousavez la charge, les souffrances humaines des habitants du Diamant causées par les incendies àrépétition de Céron, au coeur de vos priorités.Sur la base du Grenelle de l’environnement, de l’article5 de la Charte de l’environnement, il nousapparaît possible d’envisager tout un corpus de solutions permettant d’initier de vraies mesuresd’urgence pour mettre un point final à ce phénomène dramatique qui n’a que trop duré.De nombreuses déclarations de principe ont été mille fois formulées par le passé sans jamais êtresuivies d’actions concrètes. De ce fait, toutes ces démarches avortées ont, au fil du temps, renforcé leclimat de défiance vis à vis du politique au niveau de nos populations désespérées, défiance qui setransformera progressivement en crise démocratique si nos élus au pouvoir ne restaurent pas laconfiance. Il convient donc maintenant de franchir un autre cap, de passer sans plus tarder de laparole aux actes.Nous nous permettons de vous rappeler que l’article 5 de la Charte de l’environnement, désormaisrattaché à la Constitution française depuis le 1er Mars 2005, a établi le principe de précaution commeun principe constitutionnel et selon lequel tout dommage irréversible et grave à l’environnement,même s’il est incertain, doit être évité. En effet, plus précisément, cet article stipule que « Lorsque laréalisation d’un dommage, bien qu’incertaine en l’état des connaissances scientifiques, pourraitaffecter de manière grave et irréversible l’environnement, les autorités publiques veillent parapplication du principe de précaution et dans leurs domaines d’attributions, à la mise en oeuvre deprocédures d’évaluation des risques et à l’adoption de mesures provisoires et proportionnées afinde parer à la réalisation du dommage ».En nous appuyant résolument sur ce texte, nous comptons sur vous, Monsieur le Président, pourfaire appliquer dorénavant ce principe et rassurer les populations. Plusieurs pistes peuvent êtreavancées. Nous en avons retenu quatre que nous avons l’honneur de vous soumettre :- Tout d’abord, il serait pertinent, nous semble t-il, de mettre en place une Commission« Environnement et cadre de vie » dont la mission consisterait à réaliser une étude d’impacts sur lapopulation touchée par ces fumées toxiques de Céron. Les conclusions de cette étude devrontprésenter les solutions nécessaires ainsi qu’un plan d’actions précis permettant de résoudredéfinitivement ce problème. Cette Commission serait co-pilotée par un élu de l’Espace Sud et unfonctionnaire de la DEAL désigné par le Préfet. Participeraient également des élus des municipalitésconcernées, un Cadre de l’Agence Régionale de Santé en charge des questions environnementales,le SMTVD, des membres d’associations oeuvrant dans le domaine de l’écologie, un représentant dela population et tout autre membre que vous jugerez utile de retenir. Nous accepterons bienévidemment de désigner un représentant de notre groupe politique pour se joindre à la dynamiquede cette Commission.- Ensuite, rendre public les résultats de cette étude d’impact et des mesures préconisées.- En outre, mettre en place un accompagnement thérapeutique pour les personnes les plus fragilesnotamment celles présentant des difficultés respiratoires post-Covid, naturelle ou avec unepathologie de la thyroïde, les personnes âgées ou handicapées ne pouvant changer de lieud’habitation, qui ont été contraintes au péril de leur vie de supporter au quotidien ces fuméestoxiques après avoir, pour certaines d’entre elles, subi les émanations sulfureuses des alguessargasses.- Enfin, adresser une lettre d’apaisement et pour rétablir la confiance au sein de la populationexposant les mesures qui auront fait l’objet d’un engagement de votre part accompagné ducalendrier des réalisations.Conscient des enjeux, nous ne doutons pas de l’attention que vous porterez à notre courrier et detout l’effort que vous consacrerez à la mise en place de décisions pérennes pour éradiquer cettemenace qui pèse depuis trop longtemps sur les populations lucéennes et diamantinoises.Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de nossalutations distinguées.



SIGNER LA PETITION

Fil d'actualité :

Signer la pétition

L'ensemble des informations recueillies sur le formulaire de signature sont destinées à l'auteur de la pétition (sauf votre adresse e-mail) et en signant vous acceptez que l'auteur puisse transmettre ces informations recueillies au destinataire de cette pétition ou toute personne décisionnaire.

- Votre adresse e-mail doit être valide pour recevoir le lien de validation de votre signature
- L'auteur de la pétition n'aura pas accès à votre adresse e-mail indiqué dans ce champ

OUI, je veux être averti des mises à jours, des actualités de cette pétition.
NON, je ne veux pas être averti des mises à jours, des actualités de cette pétition.

OUI, je souhaite aider d'autres pétitions en recevant les mobilisations du site.
NON, je ne souhaite pas aider d'autres pétitions en recevant les mobilisations du site.
(Vous pourrez changer d'avis à tout moment)

Ne pas afficher ma signature publiquement sur le site.
En cochant cette case, je déclare avoir lu et accepter les Conditions Générales d’Utilisation , la Politique de confidentialité du Site et avoir plus de 15 ans.


Publicité

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par le site unepetition.fr géré par la société . Certaines informations sont destinées au site unepetition.fr et d'autres à l'auteur de la pétition pour les finalités de celle-ci. Pour votre informations le pays de résidence de l'auteur est : Martinique. Veuillez consulter notre Politique de confidentialité du site pour plus d'informations sur leurs utilisations
Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant :