Non à la liquidation de la mission adc-eac à la draaf nouvelle-aquitaine

Non à la liquidation de la mission adc-eac à la draaf nouvelle-aquitaine

Destinataire : Monsieur Philippe Vinçon, directeur général de l'enseignement et de la recherche au ministère de l'agriculture et de l'alimentation


        

A l'attention de Monsieur Philippe VINCON,

Directeur Général de l'Enseignement et de la Recherche au Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation

Lundi 18 février 2019,

Non à la liquidation de l’éducation artistique et culturelle pour les lycéen.n.es, apprenti.es et étudiant.es de l’enseignement agricole public en Nouvelle-Aquitaine!

Il  y a 4 ans, à l’aube de ses 25 ans d’existence, le CRARC (Complexe Régional d'Animation Rurale et Culturelle) a failli disparaître avec le départ en retraite de son animatrice historique, dont  l’administration centrale du ministère de l’agriculture en charge de l’enseignement agricole (DGER) a cru opportun de se saisir pour liquider le poste de Chargé.e de mission Actions culturelles à la DRAAF Aquitaine (Direction Régionale de l’Agriculture, de l’Alimentation et de la Forêt). Cette mission d’animation et de développement culturel du territoire (ADC) et d’éducation artistique et culturelle (EAC) des jeunes scolarisés dans nos établissements publics de formation qui maillent l’Aquitaine (lycées et CFA agricoles) n’a dû sa survie qu’à l’opiniâtreté du réseau d’enseignant.e.s d’ESC (Education socio-culturelle) et au soutien de tous ses partenaires institutionnels, artistiques et culturels, des apprenants et de leurs familles, dans leur combat et leur victoire pour que le poste réapparaisse.


Voilà, voilà que ça recommence !

Cette année, la DGER et la DRAAF croient pouvoir rejouer le même scénario, à l’occasion du départ au 1er février de la dernière chargée de mission, en supprimant arbitrairement le poste, malgré :

  1. 1. les promesses officielles de le reconduire à la rentrée 2019 et l’engagement en retour des enseignants coordonnateurs départementaux d’assurer le suivi de la fin d’année scolaire en appui à la DRAAF et au SRFD (Service Régional de Formation et de Développement) ;
  2. 2. les engagements contractualisés avec l’Education Nationale, la DRAC, le Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine, dans la définition d’une politique culturelle régionale concrétisant une politique interministérielle de mise en œuvre du 100% EAC pour chaque jeune ;
  3. 3. les résultats mesurables de la mission : en 2018-2019, ce sont 3100 jeunes, issus des 15 lycées et 6 CFAA, qui ont bénéficié d’un projet artistique d’établissement ou d’un parcours culturel régional, grâce à une augmentation de 20% des subventions accordées par les partenaires, signe de leur confiance renouvelée et de la légitimité du CRARC comme opérateur culturel pour la DRAAF ;
  4. 4. l’émergence de projets fédérateurs et expérimentaux, des formations innovantes proposées aux enseignants d’ESC, des actions régionales de formation des apprenants à la citoyenneté ou à la pratique artistique, des projets action-recherche avec des universitaires, des projets pédagogiques inter-réseaux régionaux, le lien nourri avec le réseau national ADC ;
  5. 5. le changement d’échelle territoriale avec la fusion Aquitaine/Poitou-Charentes/Limousin : outre la coordination des 3 réseaux ESC et l’animation du réseau aquitain,  la chargée de mission a accompagné la mise en place de la mission animation en Limousin, pallié au changement d’équipe en Poitou-Charentes et impulsé une dynamique fédératrice avec les 2 autres animatrices.

1+2+3+4+5= 0 !

Face à tous ces bénéfices, l’administration répond comptabilité sans ambition : la Modernisation de l’Action Publique (MAP) impose la suppression de postes de fonctionnaires ! Même quand ce poste est unique et nécessite des compétences spécifiques non présentes au sein de la DRAAF !

C’est dire le peu de cas qui est fait du travail accompli, le mépris des équipes investies (ESC, mais aussi professeurs associés d’autres disciplines, générales ou techniques), le non respect des partenaires institutionnels, des artistes et professionnels de la culture, plus grave encore l’abandon de l’accès à la culture pour les jeunes des territoires ruraux. 100 % liquidation !

Voilà pourquoi, dénonçant avec force la méthode comme la décision, les enseignant.e.s d’ESC de Nouvelle-Aquitaine exigent solennellement le renouvellement sans délai du poste à temps plein de Chargé.e de mission Actions culturelles à la DRAAF Nouvelle-Aquitaine.

Lettre :

A l'attention de Monsieur Philippe VINCON, Directeur Général de l'Enseignement et de la Recherche au Ministère de l'Agriculture et de l'AlimentationLundi 18 février 2019Non à la liquidation de l’éducation artistique et culturelle pour les lycéen.n.es, apprenti.es et étudiant.es de l’enseignement agricole public en Nouvelle-Aquitaine! Il  y a 4 ans, à l’aube de ses 25 ans d’existence, le CRARC (Complexe Régional d'Animation Rurale et Culturelle) a failli disparaître avec le départ en retraite de son animatrice historique, dont  l’administration centrale du ministère de l’agriculture en charge de l’enseignement agricole (DGER) a cru opportun de se saisir pour liquider le poste de Chargé.e de mission Actions culturelles à la DRAAF Aquitaine (Direction Régionale de l’Agriculture, de l’Alimentation et de la Forêt). Cette mission d’animation et de développement culturel du territoire (ADC) et d’éducation artistique et culturelle (EAC) des jeunes scolarisés dans nos établissements publics de formation qui maillent l’Aquitaine (lycées et CFA agricoles) n’a dû sa survie qu’à l’opiniâtreté du réseau d’enseignant.e.s d’ESC (Education socio-culturelle) et au soutien de tous ses partenaires institutionnels, artistiques et culturels, des apprenants et de leurs familles, dans leur combat et leur victoire pour que le poste réapparaisse. Voilà, voilà que ça recommence ! Cette année, la DGER et la DRAAF croient pouvoir rejouer le même scénario, à l’occasion du départ au 1er février de la dernière chargée de mission, en supprimant arbitrairement le poste, malgré : 1. les promesses officielles de le reconduire à la rentrée 2019 et l’engagement en retour des enseignants coordonnateurs départementaux d’assurer le suivi de la fin d’année scolaire en appui à la DRAAF et au SRFD (Service Régional de Formation et de Développement) ;2. les engagements contractualisés avec l’Education Nationale, la DRAC, le Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine, dans la définition d’une politique culturelle régionale concrétisant une politique interministérielle de mise en œuvre du 100% EAC pour chaque jeune ;3. les résultats mesurables de la mission : en 2018-2019, ce sont 3100 jeunes, issus des 15 lycées et 6 CFAA, qui ont bénéficié d’un projet artistique d’établissement ou d’un parcours culturel régional, grâce à une augmentation de 20% des subventions accordées par les partenaires, signe de leur confiance renouvelée et de la légitimité du CRARC comme opérateur culturel pour la DRAAF ;4. l’émergence de projets fédérateurs et expérimentaux, des formations innovantes proposées aux enseignants d’ESC, des actions régionales de formation des apprenants à la citoyenneté ou à la pratique artistique, des projets action-recherche avec des universitaires, des projets pédagogiques inter-réseaux régionaux, le lien nourri avec le réseau national ADC ;5. le changement d’échelle territoriale avec la fusion Aquitaine/Poitou-Charentes/Limousin : outre la coordination des 3 réseaux ESC et l’animation du réseau aquitain,  la chargée de mission a accompagné la mise en place de la mission animation en Limousin, pallié au changement d’équipe en Poitou-Charentes et impulsé une dynamique fédératrice avec les 2 autres animatrices. 1+2+3+4+5= 0 ! Face à tous ces bénéfices, l’administration répond comptabilité sans ambition : la Modernisation de l’Action Publique (MAP) impose la suppression de postes de fonctionnaires ! Même quand ce poste est unique et nécessite des compétences spécifiques non présentes au sein de la DRAAF ! C’est dire le peu de cas qui est fait du travail accompli, le mépris des équipes investies (ESC, mais aussi professeurs associés d’autres disciplines, générales ou techniques), le non respect des partenaires institutionnels, des artistes et professionnels de la culture, plus grave encore l’abandon de l’accès à la culture pour les jeunes des territoires ruraux. 100 % liquidation ! Voilà pourquoi, dénonçant avec force la méthode comme la décision, les enseignant.e.s d’ESC de Nouvelle-Aquitaine exigent solennellement le renouvellement sans délai du poste à temps plein de Chargé.e de mission Actions culturelles à la DRAAF Nouvelle-Aquitaine.





Fil d'actualité :

Publicité