DROIT DE CHOISIR


Destinataire : Mr le directeur général de l'unapei alpes provence


         Monsieur le directeur Général


Les nouvelles règles sanitaires qui consistent à nous imposer une obligation d'inoculation d'un produit expérimental encore non homologué (phase essai clinique) ne nous conviennent pas et ce pour des raisons personnelles propre a chacun des salariés.

Outre le fait qu'elles contredisent nos lois françaises, nous vivons cette injonction comme un empêchement à exercer nos professions dans la sécurité, la sérénité et la continuité. Or c'est pourtant un objectif que nous avons en commun avec vous membre de la direction. C'est pourquoi nous demandons à trouver un terrain d'entente vis a vis de ces mesures. 

Comme vous le savez nous avons traversé ensemble les multiples confinements auprès des usagers et ce avec beaucoup d'investissement professionnel respectant une éthique déontologique commune. Il a été primordial pour nous à ce moment de nous acquitter de nos missions de la façon la plus adéquate possible malgré la complexité (peu de moyens) de la situation .

Aujourd'hui l'ensemble des usagers sont vaccinés, certains professionnels ont fait le choix du vaccin, d'autres non, nous souhaitons que cette liberté soit respecté en référence a l'article L1132-1 du code du travail car l'immunité collective est suffisamment atteinte. 
A ce jour nous continuons à mettre en place et respecter les mesures sanitaires nécessaire dans notre quotidien professionnel et personnel. D'ailleurs ce n'est pas sans vous rappeler les félicitations des ARS.

Nous attirons votre attention sur la situation actuellement précaire dans certains établissements où le taux d'absentéisme et d'interventions intérimaire est en hausse. cette exigence vaccinal risque de ne pas améliorer ces situations.

Vu la difficulté réelle à recruter du personnel qualifié  actuellement dans ce secteur du médico social  et ses conséquences sur le fonctionnement des établissements, nous craignons que cette exigence vaccinal vienne entériner cette difficulté.

De ce fait le bien être des usagers  et des professionnels est sans aucun doute mis a mal.

Dans l'attente de vous lire et de vous entendre, 

Cordialement





Fil d'actualité :