Éducation : des dégâts irrémédiables

Éducation : des dégâts irrémédiables

Destinataire : Ministère de l'Éducation nationale


        

Dans un contexte social agité, enseignants et lycéens se sont mobilisés contre les réformes du bac et du lycée. Ils se heurtent à un ministre de l’Éducation inflexible, affirmant que ses réformes sont plébiscitées et jouant la réponse sécuritaire. Dans notre académie, nombre de lycées sont entrés dans l'action (Salins, Champagnole, Lons, Dole, Gray, Vesoul, Héricourt, Belfort, Montbéliard, Besançon…). Assemblées générales, réunions, liens entre parents et élèves, entre établissements, manifestations et grèves se sont multipliés pour empêcher l'appauvrissement programmé des enseignements et la mise en place improvisée des réformes. D'ores et déjà, le rectorat s'est vu contraint de procéder à des ajustements concernant la carte des spécialités et options.

 

Malgré ces mobilisations, la situation va se détériorer encore davantage dans l'Éducation nationale ; les quelques mesures prises en faveur du pouvoir d'achat des plus modestes par Emmanuel Macron à la mi-décembre seront en partie financées… par des ponctions sur la fonction publique !

 

Conscients de l'importance d'un système éducatif qui offre les mêmes possibilités à tous les élèves sur tout le territoire, les signataires :

 

Refusent la politique éducative actuelle, basée sur les suppressions de postes, qui accroît les inégalités scolaires et dégrade les conditions de travail des jeunes et des personnels :

- effectifs de classe surchargés au collège comme au lycée ;

- quasi disparition des enseignements à effectif réduit ;

- choix d'orientation précoce en seconde.

 

Demandent la suspension et une renégociation des réformes qui vont dans ce sens :

- réforme du Lycée Général & Technologique et du Bac ;

- réforme de la voie professionnelle ;

- réforme de l'orientation post bac.

 

Exigent le maintien et le développement des services publics sur tout le territoire.

 





Fil d'actualité :

Publicité