Sauvons la nature à Rosses:plus de sécurité pour les piétons-cyclistes tout en préservant les arbres

Sauvons la nature à Rosses:plus de sécurité pour les piétons-cyclistes tout en préservant les arbres

Destinataire : Monsieur le Maire de Cranves-Sales Bernard Boccard / A destination de l'enquête publique en cours


        

FIN DE LA PETITION : Mercredi 21 Octobre 2020, 12H

Attention : bien penser à valider votre adresse e-mail lors de la signature et du commentaire, sans quoi ils n'apparaîtront pas.

 

- Etat des lieux -

D’importants travaux ont déjà été réalisés sur la commune de Cranves-Sales, dans le secteur de Rosses, soit plus précisément à partir de l’intersection route de Rosses / chemin de la Péraille jusqu’à la sortie du hameau de Rosses; cependant tous les arbres on été coupés (voir photos comparatives ci-dessus). Il est aujourd’hui question d’aménager la route des Cheneviers qui rejoint le giratoire des Cheneviers et la commune entend bien procéder de la même façon.

 

- Contestation -

Nous tenons à rappeler que nous ne sommes, bien évidement, pas contre l’aménagement de ce secteur en faveur de plus de sécurité pour les piétions et les cyclistes. D’ailleurs, notre contestation porte sur une partie de ce tronçon seulement, comprise entre la sortie du hameau de Rosses en direction du rond-point des Cheneviers jusqu’à l’entrée du lotissement des Cheneviers, soit une distance de 160 mètres environ.

En effet, si nous ne pouvons que soutenir ce type d’aménagement, nous sommes opposés à la variante de projet retenue par la commune. Cette dernière se résume à imposer une piste rectiligne, à tout prix, sur la totalité du linéaire au détriment de tout ce qui s’y trouve. Ce choix ne prend pas du tout en compte le patrimoine environnemental et historique existant et se traduit par l’abattage de 4 arbres fruitiers en pleine santé et centenaires à forte identité ainsi que la destruction d’un puits en pierre de taille inscrit sur la mappe sarde de 1850.

Au vu de la détresse environnementale actuelle, fort est de constater une incohérence entre le projet soutenu par la commune et les ambitions de départ qu’elle s’était fixées. A savoir : développer les modes de déplacement doux pour diminuer les impacts sur l’environnement au travers d’aménagements qualitatifs. Avec ce projet « on détruit le patrimoine naturel existant pour faire de l’écologie », on abat des spécimens d’arbres remarquables identifiés au PLU ; on supprime au passage un aspect visuel meilleur et tous les bénéfices tant pour l’environnement, qu’au travers de l’ombre qu’ils procurent aux usagers.

Par ailleurs, le tracé retenu par la commune impacte 400m² de terres de maraîchage et un puits, 30% de la production de poires et 30% de la production de noix d'une exploitation agricole - un impact non négligeable pour une petite exploitation valorisant les récoltes de ses arbres fruitiers au travers de la vente directe et de paniers. A l’heure des circuits courts, il paraît, une fois encore, contradictoire de pénaliser une activité en place vertueuse pour l’environnement offrant une alimentation locale et saine aux habitants et futurs utilisateurs.

 

- Solution demandée -

Pourtant une variante cohérente dessinée par le bureau d’étude existe. Elle consiste à poursuivre l’aménagement réalisé de type zone 30 à la sortie du hameau de Rosses sur ces 160 mètres - un aménagement plus restreint mais tout aussi sécurisé - puis de continuer ensuite comme la commune le souhaite sous forme d’une piste. Cette solution, dans sa globalité, s’intègre parfaitement dans le paysage existant ; et pour cause, des délaissées de la route ou de très faibles surfaces à la marge suffiraient à la mettre en œuvre. Par conséquent, nous demandons à la commune d’opter pour cette solution qui correspond à la variante 5 de l'étude.

 

Face à de telles incohérences, on peut se demander si la commune ne se trompe pas en s’enregistrant plutôt dans une logique de greenwashing qui consiste à proposer un projet « écolo » de par son utilité mais qui impacte finalement l’environnement de manière significative. Aussi, nous pensons que l’éthique qui entoure la dimension environnementale liée aux modes de transport doux ne peut cautionner un tel projet. Aujourd’hui, la commune de Cranves-Sales met tout en œuvre afin d’aboutir à la réalisation du projet qu’elle a retenu. Actuellement et jusqu’au 21 octobre,  une enquête d’utilité publique est en cours à sa demande, dans le but de procéder à l’expropriation. Par conséquent, nous vous sollicitons au travers de cette pétition afin de demander, à la mairie, une révision du projet en faveur de la variante 5 exposée ci-dessus. Nous vous invitons aussi à laisser vos avis et commentaires impérativement avant le mercredi 21 Octobre à 12h ! Merci par avance pour votre soutien.



SIGNER LA PETITION

Fil d'actualité :

Signer la pétition

- Votre adresse e-mail doit être valide pour recevoir le lien de validation de votre signature
- L'auteur de la pétition n'aura pas accès à votre adresse e-mail indiqué dans ce champ

OUI, je veux être averti des mises à jours, des actualités de cette pétition.
NON, je ne veux pas être averti des mises à jours, des actualités de cette pétition.

OUI, je souhaite aider d'autres pétitions en recevant les mobilisations du site.
NON, je ne souhaite pas aider d'autres pétitions en recevant les mobilisations du site.
(Vous pourrez changer d'avis à tout moment)

Ne pas afficher ma signature publiquement.
En cochant cette case, je déclare avoir lu et accepter les Conditions Générales d’Utilisation , la Politique de confidentialité du Site et avoir plus de 15 ans.


Publicité

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par le site unepetition.fr géré par la société . Certaines informations sont destinées au site unepetition.fr et d'autres à l'auteur de la pétition pour les finalités de celle-ci. Pour votre informations le pays de résidence de l'auteur est : France. Veuillez consulter notre Politique de confidentialité du site pour plus d'informations sur leurs utilisations
Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant :