Romainville : plus un seul enfant en danger sur le chemin de l’école

Romainville : plus un seul enfant en danger sur le chemin de l’école

Destinataire : Mme Corinne Valls, maire de Romainville et vice-présidente voirie au Conseil Départemental de Seine Saint-Denis et autres destinataires


        

Romainville, dimanche 2 décembre 2018

Pétition adressée à :

- Monsieur Stéphane Troussel, conseiller départemental de la Seine Saint-Denis

- Madame Corinne Valls, maire de Romainville, élue et vice-présidente chargée de la voirie au conseil départemental

- Monsieur Pierre-André Durand, préfet de la Seine Saint-Denis

- Monsieur Lionel MONESTIER, Responsable Service Etudes et Canalisations Centre Marne, Entreprise Veolia

initiée par l'Union de Coordination locale FCPE de Romainville et les FCPE Courbet, Charcot, Barbusse

Argumentaire

Depuis plus de dix ans, les parents d’élèves réclament en vain la sécurisation du passage par le boulevard Barbusse entre le collège Courbet et le groupe scolaire Charcot-Barbusse. Ce passage a fait trop de victimes. Nous en avons assez de nous entendre répondre, au mépris de la sécurité des enfants, qu’il n’y a pas eu de mort ou encore que c’est un passage à haute fréquentation routière comme prétextes à l’inaction municipale, départementale et préfectorale lorsque nous demandons que cet axe soit repensé.


Nous voyons chaque jour que des conditions de circulations compatibles avec la sécurité de tou.te.s ne permettent pas de dépasser 30 (voire 20 ou 10) km/h mais que le statut de la voie à 50, les aménagements et ralentissements actuels encouragent de fait les automobilistes et motocyclistes à accélérer exagérément dès qu’ils croient la route dégagée. Aussi fréquenté soit-il, cet axe ne peut plus autoriser le passage de véhicules à 50 km/h sans mettre de fait en danger les écoliers, collégiens, parents et autres piétons.


Le chantier du tramway a fortement aggravé la situation en perturbant ou modifiant les signalisations d’une manière anarchique et sans tenir compte des piétons. Quand il était au niveau du collège, il a entraîné la suppression du temps de passage pour les piétons pendant un temps. Déplacé ailleurs, il les contraint à changer de trottoir dans des conditions de sécurité qui restent insuffisantes.


L’entreprise Veolia doit ainsi cesser d’installer des feux alternants qui ne prévoient pas le temps de passage des piétons et le rendent sinon impossible en tout cas hautement dangereux.


La présence de personnes à tous les emplacements dangereux peut éviter des accidents et dissuader les conduites à risques. Toutefois ces réponses, faute de moyens humains et de présence suffisamment continue, ne suffisaient déjà absolument pas avant le chantier. L’absence de réponse à la hauteur du danger devient encore plus insoutenable aujourd’hui.


L’absence de réflexion collective associant les représentants des communautés éducatives sur le présent et le futur de cet axe illustre ainsi une incurie de la mairie et des autres échelons concernés, contre laquelle tou.te.s se doivent d’agir activement aujourd’hui si nous ne voulons pas qu’il y ait d’autres blessé.e.s ou des morts très bientôt. Nous n’attendrons pas que l’irréparable se produise. Nous n’accepterons pas qu’on nous demande encore d’attendre des solutions qui ne viennent pas.


Enfin, la prise en charge de ce problème doit entraîner une prise de conscience générale au niveau de la ville de Romainville sur l’ensemble des passages dangereux et insuffisamment sécurisés existant actuellement, en commençant par ceux qui impactent familles, enfants jeunes et moins jeunes. Nous annexerons donc à cette pétition toutes les demandes similaires :

- au groupe scolaire Maryse Bastié

- au groupe scolaire Péri-Paul Vaillant-Couturier


Demandes


Il est plus qu’urgent que les autorités compétentes agissent pour enfin faire prévaloir la sécurité des élèves et de tous les piétons empruntant ce passage à haute fréquentation piétonne (1500 élèves de 3 à 15 ans) sur toute autre considération.

Nous exigeons :

  • - une sécurité du passage des piétons assurée à tous les niveaux du boulevard entre les deux   carrefours :

    1. 1. pas de contradiction entre signalisations

    2. 2. un temps de passage suffisants pour les piétons, d’une durée au moins égale à ceux octroyés aux automobilistes

    3. 3. des boutons d’appel de feu vraiment activés pour les piétons et suffisamment réactifs

    4. une réduction de la vitesse à 30 km/h non seulement pour le chantier mais aussi aux passages de parents, d’élèves et de personnels

    5. 4. une répression efficace des franchissements de feux rouges par les véhicules

  • - une réflexion collective avec l’ensemble des acteurs concernés par ce problème d’insécurité routière :

    1. 1. l’installation rapide d’un groupe de travail sur les travaux et la sécurité de cet axe (avec date ferme et périodicité suffisante pour faire face aux modifications de ce chantier) incluant département, préfecture, mairie, véolia, communauté éducative (directeurs d’école, principale du collège, parents d’élèves, enseignants)

    2. 2. un mandat pour ce groupe de travail permettant de traiter globalement tous les problèmes de sécurité routière des groupes et établissement scolaires concernés

    3. 3. un travail similaire et portant les mêmes ambitions sur tous les autres points noirs routiers impactant les établissements scolaire de la ville, avec le concours des communautés éducatives concernées, notamment à Maryse Bastié et Peri-PVC

  • - des mesures rapides, efficaces et soutenues dans le temps

    1. 1. présence assurée par le département, la mairie et veolia de personnes sécurisant le passage sur tous les lieux et moments délicats au niveau des écoles et du chantier : pour les écoles et le collège homme trafic, homme trafic mairie, département

    2. 2. une signalisation à la hauteur du problème : bonhommes en plastiques très visibles aux abords du passage principale

    3. 3. des mesures propres à empêcher des prises de vitesse excessives et incompatibles avec la sécurité des usagers piétons ordinaire   


Les autres passages dangereux à sécuriser


- Place du marché, il n'y a pas de passage piéton correct entre l'avenue de verdun et l'ancienne place

- l'accès à Péri-PVC, même s'il y a des agents pour faire traverser, est rendue compliquée par le déplacement du feu provisoire, qui ne correspond pas à l'emplacement du passage piéton. Il arrive régulièrement qu'il y ait un bus (quand c'est un 105 c'est très long!) qui soit sur le passage piéton, obligeant les piétons à le contourner sur la chaussée

- avenue du Dr Rosenfeld entre la place du marche et vers le groupe scolaire Maryse Bastié, on est obligé de slalomer d'un trottoir à l'autre car les chantiers prennent la totalité du trottoir, à gauche puis à droite.

Pour lire la lettre relative au groupe Maryse Bastié, merci d'aller sur le lien.





SIGNER LA PETITION

Fil d'actualité :

Signer la pétition

- Votre adresse e-mail doit être valide pour recevoir le lien de validation de votre signature
- L'auteur de la pétition n'aura pas accès à votre adresse e-mail

OUI, je veux être averti des mises à jours, des actualités de cette pétition.
NON, je ne veux pas être averti des mises à jours, des actualités de cette pétition.

OUI, je souhaite aider d'autres pétitions en recevant les mobilisations du site.
NON, je ne souhaite pas aider d'autres pétitions en recevant les mobilisations du site.
(Vous pourrez changer d'avis à tout moment)

Ne pas afficher ma signature publiquement.
En cochant cette case, je déclare avoir lu et accepter les Conditions Générales d’Utilisation , la Politique de confidentialité du Site et avoir plus de 15 ans.


Publicité

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par le site unepetition.fr géré par la société . Certaines informations sont destinées au site unepetition.fr et d'autres à l'auteur de la pétition pour les finalités de celle-ci. Pour votre informations le pays de résidence de l'auteur est : France. Veuillez consulter notre Politique de confidentialité du site pour plus d'informations sur leurs utilisations
Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant :