Une situation inquiétante au lycée de bezons


Destinataire : Valérie pécresse


         Communauté scolaire du lycée de Bezons
5-7 Rue Marcel Langlois
95875 Bezons
Conseil régional
A l’attention de Madame Valérie Pécresse
57, rue de Babylone
75359 PARIS Cedex 07 SP
Objet : Situation inquiétante au lycée de Bezons
Madame,
La communauté scolaire du lycée de Bezons souhaite vous signaler la situation inquiétante des agents (ATTE), ainsi que des difficultés d’entretien des locaux. Depuis plusieurs semaines, de très nombreuses absences ont été constatées. Sur 18 personnes, il arrive régulièrement que seul un tiers voire un quart des personnels soit présent. Nous remarquons au quotidien, une fatigue de la part des personnes présentes, qui bien que de très bonne volonté, ne peuvent gérer ni entretenir à elles seules un établissement installé sur deux sites, avec un service de demi-pension, un internat, et une superficie très étendue.
A ces contraintes quotidiennes vont s’ajouter les différents déménagements dus aux travaux de rénovation du lycée.
Comment sera-t-il possible de concilier déménagement/entretien dans les délais impartis avec un effectif aussi réduit ? Serait-il possible d’envisager de renforcer l’équipe avec un service de remplacement ?
Notre première inquiétude concerne bien entendu les agents et les Risques Psycho-Sociaux auxquels ils s’exposent, mais également le climat scolaire. L’étude d’Eric Debarbieux, Le «Climat scolaire»: définition, effets et conditions d’amélioration, a mis en évidence l’influence de la propreté des locaux sur ce dernier. Cela joue également sur la perception que les élèves peuvent avoir de leur établissement lorsque celui-ci n’est pas entretenu correctement malgré l’investissement positif des personnels présents.
Le but de ce courrier n’est pas de pointer les personnels absents, mais de montrer les difficultés rencontrées par ceux qui font tout leur possible pour permettre à nos élèves de travailler dans les meilleures conditions.
Nous espérons que ce courrier permettra de renforcer l’équipe afin de soulager les agents qui sont surmenés.
Nous vous prions de croire, Madame, en l’expression de nos sincères salutations.





Fil d'actualité :

Publicité