Soutenons Odile Michelet !

Soutenons Odile Michelet !

Destinataire : Tutti


        

Chers amis, musiciennes, musiciens baroques,


Nous avons appris récemment la démission d'Odile Michelet, en tant qu’intervenante spécialiste de musique ancienne, au sein de l'Association "L'âme des volutes". Nous regrettons grandement cette situation.


Cette Association - d'ampleur
notoire pour la pratique de la musique ancienne, dans le Sud-Ouest de la France, pour les personnes passionnées que nous sommes, de niveaux variés, débutant, amateur et parfois semi-professionnel – qu’elle a elle-même co-créé, avec la complicité étroite de Léonore Darnaud.


Si, au fil du temps, cette Association est effectivement le fruit d'une collaboration que l'on peut accorder à l’équipe de musiciens baroques : Léonore Darnaud, Odile Michelet, Nicolas Desprez, Cécile Le Merrer et Dominique Bonnetain, entres autres ; on peut tout de même souligner que c'est bien Odile - qui fut, au tout début, il y a plus de 10 ans, à l'origine des stages de musique ancienne à l’hôtellerie de St-Antoine, à Brive-la-Gaillarde. Elle en a eu l’idée, a émis la proposition, a rassemblé des collègues et a donné l’impulsion nécessaire pour ce faire, dans cette région à laquelle elle est particulièrement attachée.


Je
ne m'interroge pas quant aux raisons qui ont poussé Odile à quitter cette Association, car nous les connaissons et nous savons qu’elles sont induites par des comportements injustes qu’elle a subis, mais son calme et sa patience d’âme ont des limites.


Les mensonges ne durent jamais longtemps. L'ère des révélations a sonné !
Il faut que tout de monde sache qu'Odile fut progressivement 
« le bouc émissaire », pour ne pas dire « la tête de Turc » d'une bonne partie de ses collègues d'année en année, avec certains complices au sein-même des élèves : des "comploteries", des moqueries, des attitudes vexantes, des faux-semblants, des mises à l’écart, du niveau d'une cour de récréation d’école maternelle ne sont pas dignes de professionnels adultes et responsables.


Dans notre pays civilisé, nous savons être justes et respectueux, alors soutenons fermement Odile, connaissant son engagement professionnel bienveillant et sa patience sans faille qu’elle a eu pendant toutes ces années de musique, de partage, de joie, de progrès accomplis par tous les stagiaires et de participation à de beaux concerts.


Comment pouvons-nous, en tant qu'élève de plus ou moins longue date, en tant que professeur, ou même en tant que spectateur, accepter que cette Association perdure sans la présence d'Odile, qui je vous le rappelle, est à l’origine de ces stages ?


C'est avec beaucoup d'humilité et de courage que je lance cette pétition pour interroger tous les musiciens de cette Association, ainsi que les mélomanes, afin de soutenir notre chère professeure de viole de gambe, de violoncelle baroque, de musique de chambre et d'orchestre.


Je n'ai pas peur de défendre ma tante Dilou, parce que je suis témoin de longue date du harcèlement moral qu'elle subit, parce que je suis proche d'elle.


Grâce à elle nous sommes nombreux à avoir vécu des moments musicaux inoubliables, comme si nous étions une grande famille, unie dans notre passion commune.


Si vous ne concevez pas un "stage Volutes" sans Odile, et si vous souhaitez le retour d'Odile,
alors signez et partagez cette pétition.


Et plus largement, cette pétition s'adresse aussi aux personnes extérieures à l'Association et qui souhaitent soutenir Odile, qui s'est sentie obligée
et contrainte, de partir à cause d'une ambiance de plus en plus déplorable et délétère pour ce qui la concerne.


Cette pétition n'est pas là pour diviser et creuser deux camps, si on aime cette Association, c'est illogique d'être contre Odile. Nous avons autant besoin d’elle comme de tous les autres professeurs et les responsables de l’Association. Elle, ses collègues et l’Association ont également besoin de nous.

Ma volonté est de rassembler tout le monde pour rétablir le climat de confiance et de partage qui existait au tout début de cette aventure et qui s’avérait très positive, avant que certains "égos dominateurs" se dévoilent et empoisonnent l’ambiance...


L'heure est grave, chers amis, puisque la plaquette d'inscription au stage de Juillet (avec le remplacement d'Odile par une autre violoncelliste) nous a déjà été envoyée, aujourd'hui-même, 1er Mars 2020, par les décisionnaires de l'Association, sans aucune volonté de négociation, comme un coup de 49.3 !

Nous déplorons, à très juste titre cette attitude offensive et dictatoriale du Bureau !


"L'âme des volutes" a t-elle perdu son âme ?


MERCI


Catherine Ulmet

avec le soutien de Claire Moser






Fil d'actualité :

Publicité