Lettre ouverte en soutien à l'association ItinérENS (cours de FLE, ENS de Lyon)

Lettre ouverte en soutien à l'association ItinérENS (cours de FLE, ENS de Lyon)

Destinataire : Tous les soutiens


        

A Lyon le 1er juin,

À l'attention de Monsieur le Président de l’École Normale Supérieure de Lyon

         La vocation d’ItinérENS est de participer au décloisonnement des savoirs et de favoriser l'ouverture de l'Ecole. De créer avant tout du lien social et culturel autour de l’apprentissage de la langue française. Les cours délivrés sont libres d’accès, ouverts à tous.tes, et gratuits, ce qui distingue ItinérENS d’une structure de cours de FLE institutionnelle. Après trois ans d’existence, nous souhaitons réaffirmer la place singulière d’ItinérENS dans le paysage associatif de l’Ecole, et à une plus grande échelle, dans la ville de Lyon.

          Dans une institution éducative marquée par l'élitisme et la sélection, quelques étudiant.es ont décidé de créer au printemps 2016 au sein de l'Ecole un espace résolument ouvert. Par l'enseignement bénévole de la langue française à un large public, les membres de l'association réagissent aux manquements de l'Etat en termes de politiques linguistiques pour les personnes étrangères. Les cours de FLE proposés sur le territoire français sont insuffisants et sélectifs, l’accès à ces cours est soumis, faute de places, à une logique de tri reposant sur des critères administratifs (détention d'un statut: réfugié.e ou titre de séjour). Les demandeurs.euses d’asile dans l’attente se voient refuser une formation en langue alors même que la connaissance du français joue un rôle parfois décisif dans l’accès à un statut, à une formation scolaire et professionnelle. Au vu de ces conditions toujours plus restrictives concernant les cours de FLE, l'action d'ItinérENS semble toujours plus fondamentale et d'actualité. De plus, cette dernière s’est toujours accompagnée d’une réflexion sur les politiques répressives et les failles de l’accueil actuel des migrant.e.s et réfugié.e.s. Au sein de l'ENS de Lyon, le projet est salué par de très nombreux soutiens, comme en témoignent les 70 bénévoles de l'association et les nombreux messages d'encouragement adressés par les membres de la communauté éducative de l'ENS.

          Pourtant, l'administration de l'Ecole persiste à nous demander d'adopter une logique de "gestion des flux" et de réduire nos activités, invoquant une saturation des capacités matérielles de l'Ecole. Les activités d'ItinérENS n'ont jamais mis en péril "les objectifs d'excellence" de l'Ecole ni sa mission "prioritaire" de formation des élèves et étudiant.es normalien.nes. Nous savons que l'établissement a la capacité d'accueillir les activités d'ItinérENS dans leur volume actuel, qui respectent les limites des infrastructures matérielles de l'ENS. Nous pensons que les discours sur la "démesure" de nos activités sont injustifiés. En effet, les membres d'ItinérENS ont toujours cherché à exercer ces activités dans le respect des autres usager.es de l'Ecole. Nous ne sommes pas "dépassé.es par les évènements" et loin d'être un fardeau, il nous semble qu'ItinérENS apporte beaucoup à une école dont la principale mission est de former des enseignants. Dans la pratique, enseigner à ItinérENS constitue pour un grand nombre d'étudiant.e.s une première expérience d'enseignement épanouissante et enrichissante.

           Nos activés sont mises en péril depuis la rentrée de septembre 2018. En effet, l’interdiction formelle d’utiliser des salles non-réservées nous a été imposée, ce qui nous empêche de donner cours décemment. En raison de la situation de sur-réservation, obtenir des salles aux horaires où nous en avons le plus besoin est impossible, notamment à cause de salles réservées sur le planning mais libres dans les faits. ItinérENS a conscience que ce problème affecte l'ensemble du personnel de l'Ecole. Plutôt que de trouver une solution à l'échelle de l'établissement, l’administration nous annonce, au deuxième semestre 2018/2019, que le local attribué aux personnels sera accordé à ItinérENS pour ses cours. Quelques travaux de rénovation plus tard, les locaux A et B lui sont remis. Si cette attribution a pu simplifier sur le plan logistique l'organisation de certains cours à faible effectif, ils demeurent petits et inconfortables et ne permettent pas d'enseigner dans de bonnes conditions dès que le nombre d'apprenant.es dépasse les 15 personnes. L'association décide par conséquent de continuer à réserver des salles, compléments nécessaires de ces deux locaux exigus. Dans une même logique d'invisibilisation, depuis la suppression des panneaux d’affichage, les informations relatives aux cours sont confinées sur la tranche du nouveau présentoir dans ce même hall. Tout cela menace la qualité des cours et constitue un véritable manque de respect envers les apprenant.es. Comment leur expliquer qu’on enseigne dans les jardins par 10°C alors que des salles sont libres à l’intérieur ? 
    
               Cette lettre est l'occasion pour nous de réaffirmer notre refus de nous plier à l’injonction de ce qui apparaît moins comme un problème logistique que politique. En aucun cas, ItinérENS ne mettra en place des classes avec des listes arrêtées qui excluraient un grand nombre d’apprenant.e.s. Le fonctionnement actuel de l'association - ouverte à toute personne sans distinction de statuts juridiques et sans obligation d'inscription et d'assiduité - est une condition nécessaire à la qualité de son enseignement : il est adapté au public d'ItinérENS, dont la variété des statuts, des disponibilités, des lieux de résidence, et des situations personnelles interdit un fonctionnement trop rigide. A cette logique gestionnaire, nous continuons d'opposer une organisation solidaire.

Veuillez agréer, Monsieur, l’expression de nos sentiments les plus respectueux,

L’association ItinérENS





Fil d'actualité :

Publicité