Un transport scolaire sécurisé pour nos enfants


Destinataire : Conseiller délégué aux transports scolaires et interurbains région rhône alpes auvergne


        

Monsieur Le Conseiller Délégué aux Transports Scolaires,


Nous nous permettons de faire suite à vos différents échanges avec L'école et Collège Assomption Mont Blanc et l'organisation de bus proposée.


En tant que Parents, nous portons votre attention sur plusieurs points :


      • La sécurité dans le bus de 7h40 à la montée et celui de 17h11 à la descente nous paraît insuffisante. En effet, après renseignements pris auprès de la SAT, ce sont 2 lignes régulières, auxquelles sont ajouté le transport scolaire. Il nous paraît difficile de laisser sans plus de surveillance que celle du chauffeur, des enfants de 6 à 15 ans avec n'importe quel inconnu.

      • Comme ce sont des lignes régulières, certes doublées vu le nombre d'enfants susceptibles de monter, le remplissage du bus pourrait obliger certains enfants à rester sur le trottoir, faute de place.

      • Les sorties scolaires sont très encadrées : selon l'âge des enfants, l'école doit avoir un certain nombre d'accompagnateurs. Hors, en ayant dans ces mêmes bus, des enfants de 6 à 15 ans qui n'ont ni le même comportement ni le même vocabulaire, aucun accompagnement n'est obligatoire. L'écart reste surprenant et non sécuritaire. Peut-être pourrions nous faire évoluer la situation ?

      • Dernière chose, « notre » tournée avait 3 points de remplissage de Domancy au Fayet. Celle que vous proposez oblige tous les parents à aller à la gare du Fayet. Dans une région où nous souffrons largement de pollution, il nous semble aberrant de nous obliger à faire de grands détours pour certains.


Nous sommes conscient de la législation en vigueur. Cependant, pour la sécurité de nos enfants et pour la pérennité du collège et de l'école, il nous semble primordial de faire évoluer cette situation. En France, nous avons la liberté d'inscrire nos enfants dans l'école ou le collège de notre choix. Nous obliger, par des transports scolaires non sécurisés, à changer nos enfants d'école pourrait être assimilé à de la discrimination, de la ségrégation.


Nous avons bien lu qu'il peut y avoir la solution des 65 000 € payés par l'école pour la création d'une ligne, assortie de la carte « déclic » à environ 300€ annuel, pour les enfants hors secteur.

La ligne crée par l'école étant déjà existante et rentable, nous aimerions savoir à quoi correspond cette somme.


Dans un contexte revendicatif, tendu et incertain, nous sommes devant une contrainte supplémentaire, là où tout fonctionnait bien « avant », du moins pour les 41 enfants inscrits au bus. Vous ne proposez pas de solution équivalente à nos fortes contraintes environnementales, sécuritaires et financières, sinon accroître le mécontentement des parents d'élèves.


Ne serait il pas opportun de nous octroyer une dérogation exceptionnelle en attendant de trouver une solution pérenne et adaptée aux exigences de tous ?


Nous restons bien évidemment ouverts à toutes vos propositions et dans l'attente de vos réponses rapides, nous vous prions d'accepter, Monsieur le Délégué aux Transports Scolaires, l'expression de nos meilleurs salutations.






Fil d'actualité :

Publicité